Infos +
Accueil / Secteurs / Secteur de l’électricité / Qualité de l’électricité

Qualité de l’électricité

La qualité de l’électricité recouvre les notions suivantes: la continuité d’alimentation (l’interruption de la fourniture de l’énergie électrique), la qualité de l’onde de tension (phénomènes qui perturbent le fonctionnement des appareils électriques), et la qualité de service (relations entre le distributeur et les clients).

Conformément à la Loi 2000-012 et ses textes d’application l’opérateur du service public de distribution a la responsabilité de garantir un certain niveau de qualité de l’électricité aux utilisateurs. Toutefois en cas de forces majeures telles que définies dans le RTD, l’opérateur du service public de distribution peut être dégagé de cette responsabilité.
L’ARSE est chargée de suivre les indicateurs de performance du Réseau du Service Public de Distribution pour assurer la qualité de l’électricité distribuée.

En effet, les seuils de performance et les mesures d’accompagnement des indicateurs de performance du Réseau du Service Public de Distribution, sont convenus entre l’Autorité de Réglementation et l’opérateur du service public de distribution, et réévalués au début de chaque année pour lui  permettre d’améliorer l’efficacité technico-économique de son activité, tout en veillant au respect des missions de service public qui lui sont confiées (Article 11.6 et 11.7 du RTD)

1.Continuité d’alimentation (Article 11 du RTD)
La continuité d’alimentation est évaluée à partir de la comptabilisation des interruptions subies par les abonnés au cours d’une année. De par le RTD il existe un certain nombre de critères pour classer ces interruptions :
i. l’interruption longue ou coupure longue est une interruption de la fourniture d’énergie électrique pour une durée supérieure ou égale à cinq (5) minutes ;
ii. l’interruption brève ou coupure brève est une interruption de la fourniture d’énergie électrique pour une durée inférieure à cinq (5) minutes.
iii. L’interruption planifiée est une interruption programmée par l’opérateur du service public de distribution lorsque la sécurité, la fiabilité et/ou l’efficacité du Réseau du Service Public de Distribution ou du Branchement nécessitent des travaux sur le Réseau du Service Public de Distribution, ou sur le Branchement.
iv. L’interruption non planifiée est une interruption brusque due à un incident affectant la sécurité, la fiabilité et/ou l’efficacité du Réseau du Service Public de Distribution ou du Branchement.
Par ailleurs pour raison d’insuffisance de la puissance disponible l’opérateur du service public de distribution peut être amené à limiter et à rationaliser, selon un plan de délestage, la fourniture de l’énergie électrique aux clients

2.Qualité de l’onde de tension (Article 5 du RTD)
Conformément au Code Bénino-Togolais, les amplitudes des ondes de tension des réseaux publics de distribution et de transport sont définies comme suit :

Tension de connexion (Un)Domaine de tension
Un ≤ 1 kVBTDomaine Basse Tension
1 kV < Un ≤ 50 kVHTADomaine Moyenne Tension
50 kV< Un< 60 kVHTB
Un ≥ 60 kVDomaine Haute Tension
Dans les conditions normales d’exploitation, la tension d’alimentation doit être comprise dans le champ de référence suivant :
i) en BT:
a) 230/400V ±10%
b) Dans les zones encore alimentées par des transformateurs 220/380 V, les limites inférieures de la tension en BT sont de 207 V entre phase et neutre et de 360 V entre phases ;

ii) en MT :
a)  33 kV ±10%,
b)  20 kV ±10%.

Mais, dans les faits, la fréquence et l’amplitude l’onde de tension varient en permanence, et peuvent parfois s’écarter significativement de leurs valeurs de référence  affectant ainsi la qualité de l’onde de tension.
La qualité de l’onde de tension recouvre les perturbations liées à la forme de l’onde de tension délivrée par le réseau, susceptibles d’altérer le fonctionnement des appareils électriques raccordés au réseau, voire de les endommager. Différents termes peuvent être utilisés en fonction des caractéristiques de la perturbation : fluctuations rapides de la tension, déséquilibre de la tension, creux de tension, surtensions temporaires, harmoniques, variations de fréquence.

2.1 Fluctuations rapides de la tension:

i)  Phénomène de « flicker» (a) II peut se produire des phénomènes où la tension présente des fluctuations qui ont une amplitude modérée (généralement à l’intérieur des plages définies pour l’amplitude de la tension soit moins de 10%), à un rythme périodique atteignant plusieurs fois par seconde. Ces fluctuations rapides de la tension peuvent donner lieu à un papillotement de la lumière appelé « flicker ». Le « flicker » est généralement provoqué par des charges industrielles fluctuantes comme les machines à souder, les laminoirs, les gros moteurs à charge variable, les fours à arc, etc. (b) en cas d’apparition d’un tel phénomène, l’opérateur du service public de distribution mène les études permettant d’en établir l’origine et prend les dispositions nécessaires pour supprimer cet effet ou l’atténuer le cas échéant.

ii) «A-coup de tension» : (a)  on appelle « à-coup de tension » une variation soudaine, non périodique de la valeur efficace de la tension, qui se produit à des instants aléatoires à partir d’une valeur de la tension comprise dans la plage contractuelle. Le phénomène d’« à-coup de tension » est causé essentiellement par des variations brusque de la charge du réseau ou par des manœuvres sur le réseau (exemple d’enclenchement ou de déclenchement d’une charge) ; (b)  en cas d’ « à-coups de tension » fréquents sur le réseau, l’opérateur du service public de distribution doit s’assurer que ceux-ci ne sont pas liés aux installations du Réseau du Service Public de Distribution, ou ne proviennent pas d’installations des Abonnés. Si tel est le cas, l’opérateur du service public de distribution prend les dispositions nécessaires pour remédier au phénomène.

2.2 Déséquilibre de la tension
i)  Le déséquilibre de la tension est la situation où les trois tensions sinusoïdales du système triphasé du Réseau du Service Public de Distribution ne sont pas égales en amplitude et/ou ne sont pas déphasées de 120° les unes par rapport aux autres. Dans les conditions normales d’exploitation et pour 95% du temps, les séquences de tension négatives hebdomadaires moyennes mesurées à des intervalles de 10 minutes ne doivent pas excéder 2% des valeurs de séquence positive.
ii) Les asymétries d’impédances des lignes du réseau ou des charges dissymétriques raccordées sur le Réseau du Service Public de Distribution sont à l’origine des déséquilibres de la tension. Le déséquilibre de la tension à un point de livraison perturbe le fonctionnement des appareils triphasés. L’amplitude de ce phénomène est liée à la puissance et à la localisation des charges perturbatrices et à la puissance de court-circuit du réseau.
iii)En cas d’apparition de déséquilibre de la tension à un point de livraison, l’opérateur du service public de distribution mène les études permettant d’en établir l’origine et prend les dispositions nécessaires pour le supprimer ou l’atténuer le cas échéant ;

2.3 Creux de tension
i   Les creux de tension sont des réductions soudaines de la tension d’alimentation à une valeur située entre 90 % et 1 % de la tension nominale contractuelle, suivies de son rétablissement après une courte durée variant entre dix (10) millisecondes et cinq (5) minutes. Les creux de tension sont généralement attribuables à de forts appels de courant dus à des défauts (notamment les courts-circuits) du réseau ou des installations des Clients. Il s’agit d’événements aléatoires imprévisibles pour la plupart.
ii) En cas de creux de tension fréquents sur le réseau, l’opérateur du service public de distribution doit s’assurer de l’efficacité des systèmes de protection du Réseau du Service Public de Distribution, ou des installations des Abonnés et prendre les dispositions nécessaires pour remédier au phénomène.

2.4 Surtensions temporaires
i)  Les surtensions temporaires sont des hausses soudaines de la valeur efficace de la tension de plus de 110% de la tension nominale, laquelle se rétablit après une courte durée variant entre dix (10) millisecondes et cinq (5) minutes. Les surtensions temporaires peuvent être attribuables à des défauts, à des délestages de charge ou à des phénomènes de résonance et de ferrorésonance. Le plus souvent, elles résultent des surtensions qui se produisent sur les phases saines lors de courts-circuits monophasés à la terre, par exemple. Il s’agit d’événements aléatoires imprévisibles pour la plupart.
ii) En cas de surtensions temporaires fréquents sur le réseau, l’opérateur du service public de distribution doit s’assurer de l’efficacité des systèmes de protection du Réseau du Service Public de Distribution, ou des installations des Abonnés et prendre les dispositions nécessaires pour remédier au phénomène.

2.5 Harmoniques
i)  Les harmoniques sont des tensions ou des courants sinusoïdaux dont les fréquences correspondent à des multiples entiers de la fréquence fondamentale (50 Hz). Les harmoniques sont créées par des appareils dont la caractéristique tension/courant n’est pas linéaire, comme c’est le cas avec les convertisseurs électroniques de puissance des entraînements de moteurs, les redresseurs utilisés pour l’électrolyse, les fours à arc, etc.
ii) L’opérateur du service public de distribution doit prendre les dispositions nécessaires pour que dans 95% du temps, les tensions harmoniques hebdomadaires moyennes
mesurées à des intervalles de 10 minutes ne doivent pas dépasser les pourcentages ci-dessous. La distorsion harmonique totale jusqu’à la quarantième harmonique, ne doit pas dépasser 8%.

            Impair

%Tension

Impair

Multiples de 3

%Tension

Pair

%Tension

5

6,0

3

5,0

2

2,0

7

5,0

9

1,5

4

1,0

11

3,5

15

0,5

6-24

0,5

13

3,0

21

0,5

17

2,0

19-25

1,5

2.6 Fréquence
La valeur nominale de la fréquence du réseau est de 50 Hz.
Dans les conditions normales d’exploitation, la valeur moyenne de la fréquence mesurée sur 10 secondes doit être :
i)  pour des systèmes à connexion synchrone avec un système interconnecté, comprise dans un champ de :
a)  50 Hz ±1%, soit de 49,5 Hz à 50,5 Hz dans 95% du temps ;
b)  50 Hz -6% / +4%, soit de 47 Hz à 52 Hz dans 100% du temps ;
ii) pour des systèmes sans connexion synchrone avec un système interconnecté :
c)  50 Hz ±2%, soit de 49 Hz à 51 Hz dans 95% du temps ;
d)  50 Hz ±10%, soit de 45 Hz à 55 Hz dans 100% du temps.

3. Qualité de service (Article 24 du RTD)
La qualité de service caractérise la relation entre l’opérateur du service public de distribution et ses abonnés ;
Cette qualité de service est évaluée à partir des indicateurs de performance. Parmi ces indicateurs figurent notamment :
a) le taux de réponses aux réclamations dans les délais réglementaires ;
b) le délai de dépannage ou d’intervention ;
c) le délai de branchement ;
d) la durée cumulée des interruptions par an.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.